Cinéma et histoire : 1986

Blue Velvet

David Lynch

1986
États-Unis
2h00
Fiction
Coul.
VOSTF

Lumberton, Caroline du Nord. Jeffrey, un jeune homme, découvre une oreille dans un terrain vague. Il mène sa propre enquête et croise sur son chemin Dorothy Vallens, une mystérieuse chanteuse de cabaret, vêtue de velours bleu.

Si David Lynch s’entête à filmer, c’est, paradoxe infini, pour filmer l’immobile. Ça n’est plus du tout une impression, c’est le sujet précis du film. Qu’est-ce qui se passe par exemple, dans la cellule expérimentale d’une petite ville américaine ? Apparemment, pas grand chose : un espace momifié où, de toute éternité, les pelouses seront vertes tant qu’il y aura des fossiles humains pour les arroser. Même le temps semble amnésique : années 60 ou immédiate actualité ? A l’œil nu, impossible de décider. Mais si on bataille cet œil des lentilles-miracles du Docteur Lynch, on découvre alors des tas de choses passionnantes : du mobile dans l’immobile, du mouvement dans la station et, pour tout dire, beaucoup d’horreur dans la banalité. Avec la curiosité dévorante d’un grand voyeur qui aurait élargi au maximum son programme d’investigation (en tout cas bien au-delà d’une riquiqui Fenêtre sur cour), David Lynch se demande ce qui se passe chez les voisins d’en face. Et quand ce voisinage embrasse rien de moins que le spectacle du monde et les machines de l’univers, pas étonnant qu’on y découvre toute la monstruosité du vivant. Microscopique (holocauste de cellules entre elles) ou macroscopique (conflagration de systèmes planétaires), toujours et partout, c’est la guerre des mondes.

(Gérard Lefort, Libération, janvier 1987)
Interprétation
Isabella Rossellini, Kyle MacLachlan, Denis Hopper, Laura Dern, Hope Lange
Scénario
David Lynch
Image
Frederick Elmes
Musique
Angelo Badalamenti
Décors
Patricia Norris
Montage
Duwayne Dunham
Production
De Laurentiis Entertainment Group

Interdit - 12 ans

Tous les films de la rétrospective