Spéciale 30e : Cadavre exquis

La Marquise d'O

Die Marquise von O

1975
France / Allemagne
1h43
Fiction
Coul.
VOSTF

Film choisi par Joao Nicolau

1799, en Italie. La Marquise Julietta d'O est une jeune veuve et mère de deux petites filles. Son père commande une place de guerre qui tombe aux mains des Russes. Fuyant avec sa mère, Julietta tombe aux mains de soldats entreprenant de la violer. S’interpose alors un comte et officier de l’armée tsariste…

Plus que le mouvement des personnages dans le cadre, ce qui a retenu mon attention dans l’image que j’ai reçue, c’est le romantisme de la photo. Est-ce le contre-jour sur les arbres du premier plan qui m’a donné cette impression ?
Cette lumière romantique m’a rappelé Kleist. La Marquise d’O de Rohmer a alors surgi naturellement. Je me souviens rarement des films que j’ai vus – des histoires, de l’intrigue. Je me souviens simplement de sensations. La plupart du temps, je me souviens juste si j’ai aimé ou non. C’est pourquoi j’ai été revoir La Marquise d’O et… il n’y a presque pas de plans d’extérieur.

Joao Nicolau (traduit par Julie de la Patellière)
Interprétation
Edith Clever, Bruno Ganz, Peter Lürh, Edda Seippel
Scénario
Eric Rohmer
Image
Nestor Almendros
Son
Jean-Pierre Ruh, Louis Gimel
Décors
Roger Von Möllendorff, Rudolf Kaden, Helo Gutschwager, Hervé Gransart
Montage
Cécile Decugis, Annie Leconte
Production
Les Films du Losange, Janus Film, Artemis Film

Réalisateur, monteur, acteur et musicien, João Nicolau vit et travaille à Lisbonne. Il a présenté tous ses films à Belfort depuis Rapace en 2006 qui a reçu ex-aequo le Grand Prix du court métrage et le Prix du public court métrage. Puis, Chanson d’amour et de bonne santé en 2009 (Grand Prix du court métrage), L’Epée et la Rose, son premier long métrage en 2010 et O Dom das lagrimas en 2012. Cette année, il revient en compétition internationale avec son deuxième long métrage John From.

Tous les films de la rétrospective