Spéciale 30e : Cadavre exquis

Faust - Une légende allemande

Faust - Eine deutsche Volkssage

Friedrich Wilhelm Murnau

1926
Allemagne
1h47
Fiction
N&B
cartons sous-titrés en français

Film choisi par José Luis Guerín

L’archange Gabriel défie Méphisto de pervertir l’âme de Faust, un homme juste et savant. Désespéré face aux ravages de la peste dans son village, Faust en appelle à Méphisto, avec lequel il signe un pacte…

L’image des deux amants de profil, enlacés, assis sur une surface plane, m’a rappelé tout d’abord les émouvants duetti d’un homme et d’une femme dans Gertrud. Dans les deux cas, il s’agit d’un espace bidimensionnel avec la silhouette de deux amants en plan rapproché, se découpant sur un mur. Peut-être tout simplement à cause du très vif souvenir que je garde du film ? Mais il se trouve que Gertrud avait déjà été évoqué précédemment par certain de mes collègues.
J’ai aussi pensé à des scènes de Oliveira, de Syberberg et de bien d’autres cinéastes qui, dans les années 1970, revendiquaient un certain primitivisme de la mise en scène, qui passait par une théâtralité assumée. Comme il m’était impossible d'exprimer cette idée par un titre, j’ai choisi de recourir au Faust de Murnau, sans doute à cause de la stylisation du geste, des costumes, de l'atmosphère littéraire et romantique.
Ce n’est qu’après que je me suis rendu compte que Rohmer, le créateur de l’image qui m’était parvenue – fascinante Marquise d'O  –  avait longuement travaillé sur ce film, auquel il a consacré sa thèse : L’Organisation de l’espace dans le Faust de Murnau.

José Luis Guerin (traduction Diane Raillard)
Interprétation
Gösta Ekman, Emil Jannings, Camilla Horn, Frida Richard, Wilhelm Dieterle
Scénario
Hans Kyser, d'après la pièce "Faust" de Johann Wolfgang von Goethe
Image
Carl Hoffmann
Musique
Galeshka Moravioff
Décors
Robert Herlth, Walter Röhrig
Production
UFA

Révélé par la critique avec En Construccion [choisi par Nicolas Philibert dans le cadavre exquis] en 2001, José Luis Guerin est l’une des figures majeures du nouveau cinéma espagnol. Il a réalisé une quinzaine de films, courts et longs métrages, mêlant documentaire, fiction et essai, tel que Dans la ville de Sylvia (sélectionné en 2007 à Entrevues). Cette année, il revient à Entrevues présenter son nouveau film en avant-première, L’Académie des muses (Locarno, 2015). 

VERSION RESTAURÉE

COUVREZ EN AVANT-PREMIÈRE LE NOUVEAU FILM DE JOSÉ LUIS GUERINL'ACADÉMIE DES MUSES. 

Tous les films de la rétrospective