Spéciale 30e : Cadavre exquis

Paris, Texas

Wim Wenders

1984
Allemagne / France / États-Unis / / Royaume-Uni
2h27
Fiction
Coul.
VOSTF

Film choisi par Bernard Benoliel (La Cinémathèque française)

Un homme réapparaît subitement après quatre années d'errance, période sur laquelle il ne donne aucune explication à son frère venu le retrouver. Accompagné de son fils, il part au Texas à la recherche de Jane, la mère de l'enfant. Une quête vers l'inconnu, une découverte mutuelle réunit ces deux êtres au passé tourmenté.

À la fin, Ethan Edwards (John Wayne) s’éloigne pour rejoindre la poussière. Et au début de la suite, Travis Henderson (Harry Dean Stanton) avance, tout droit sorti d’une retraite au désert ayant duré exactement le temps qui sépare La Prisonnière du désert de Paris, Texas. En bon ciné-fils, Wim Wenders ne pouvait manquer d’inventer ce raccord qui le relie à papa Ford et d’imposer à son héros aphasique un nouveau grand tour d’Amérique pour retrouver la mémoire. Dans sa ronde, du désert Mojave à la banlieue de Houston, il retrouve lui aussi l’enfant abandonné, le rend aux siens et reprend la route, comme Wayne avait ramené Debbie à la maison avant de repartir seul. L’histoire bégaie avec bonheur, le cinéma fabrique de la mélancolie. Et la boucle est bouclée, « aussi vraie que la Terre tourne », comme disait Ethan Edwards. Alors, THE END ?

(Bernard Benoliel, La Cinémathèque française)
Interprétation
Harry Dean Stanton, Nastassja Kinski, Dean Stockwell, Aurore Clément, Hunter Carson
Scénario
Sam Shepard, L.M. Kit Carson
Image
Robby Muller
Musique
Ry Cooder
Décors
Anne Kulijan
Montage
Peter Przygodda
Production
Argos Films, Road Movies Filmproduktion

Sous l’impulsion de Janine Bazin, fondatrice d’Entrevues en 1986, le Festival de Belfort et La Cinémathèque française ont entretenu une relation passionnée. Et c’est même à Belfort, en 1996, que La Cinémathèque a fêté ses soixante ans d’existence en signant une grande programmation des fleurons de sa collection. Ce lien d’exception s’est encore renforcé en 2001 quand Janine Bazin a proposé à Bernard Benoliel, alors responsable de la diffusion culturelle à La Cinémathèque, de lui succéder au poste de délégué général et directeur artistique du festival. Il accomplira cinq éditions, animé par le désir de perpétuer une vision et de la partager avec le plus grand nombre. Jusqu’à aujourd’hui, et au-delà, La Cinémathèque et le festival continuent d’avancer ensemble.

VERSION RESTAURÉE

Tous les films de la rétrospective