Cinéma et histoire : Oppressions : la représentation des noirs dans le cinéma de genre

Candyman

Bernard Rose

1992
États-Unis
1h39
Fiction
Coul.

Helen enquête sur la légende de Candyman, un ancien esclave noir devenu tueur, dans la cité de Cabrini Green à Chicago. Lorsqu’une série de meurtres se produit, elle commence à croire à son existence. La bande-son de ce film d’horreur culte des années 1990 est signée Philip Glass (compositeur notamment des films de Woody Allen ou Martin Scorsese).

Séance présentée par Pierre Cras

« Ancré dans les terribles décors naturels de Cabrini Green, véritable ghetto dont les murs suintent toute l’horreur de la vie de ses habitants, Candyman mobilise ainsi les codes du cinéma fantastique pour nous raconter, davantage qu’une simple histoire de fantômes, le rôle que jouent la fiction et l’imaginaire dans nos vies. Le fantastique y devient la métaphore de notre capacité à influer sur le monde, mais aussi un vecteur du changement au travers de sa faculté à contaminer notre quotidien d’idées nouvelles et de remettre en cause notre perception d’une réalité que d’aucuns voudraient immuable. Chez Bernard Rose et Clive Barker, militer en faveur de l’imaginaire revient donc à faire du fantastique militant. Sans être ouvertement politisé, Candyman nous lance ce défi radical et profondément terrifiant d’oublier nos certitudes, de nous défaire de tout a priori pour porter sur le monde un regard neuf, ouvert sur l’inconnu, la nuance et l’évolution constante des idées. »

(Marc Fairbrother, Cinésthésies, Janvier 2016)

Interprétation
Virginia Madsen, Tony Todd, Xander Berkeley, Kasi Lemmons, Vanessa Williams
Scénario
Bernard Rose d’après The Forbidden de Clive Barker
Image
Anthony B. Richmond
Son
Anne Pope, Laura Fried, Reinhard Stergar
Musique
Philip Glass
Décors
Kathryn Peters
Montage
Dan Rae
Production
Steve Golin, Alan Poul, Sigurjon Sighvatsson

PIERRE CRAS est historien, docteur en études du monde anglophone et spécialiste en cinéma. Ses recherches portent sur les diverses formes d'interactions et de dialogues qui existent entre l'histoire des sociétés et les productions cinématographiques. Il questionne également dans ses travaux le statut de témoin et d'agent historique des objets issus de la culture populaire. Il enseigne actuellement la civilisation américaine à l'Institut Catholique de Paris et le cinéma à travers deux séminaires intitulés : « Représenter l'Histoire: mythes et super-héros au cinéma » et « Cinéma (d'animation) et Histoire ».

Tous les films de la rétrospective