La Transversale : CARACTERES - les seconds rôles au cinéma

Une hache pour la lune de miel

Il Rosso segno della follia

1970
Italie / Espagne
1h28
Fiction
Coul.

Traumatisé par le souvenir de sa mère morte au cours de sa nuit de noces, John est investi de pulsions meurtrières l’amenant à tuer de jeunes mariées à l’aide d’une hache. Chanteuse de variété devenue muse et complice de Pasolini, Laura Betti a incarné des personnages fiévreux et excentriques et a traversé le cinéma italien des années 1960 - 1980.

Laura Betti

Chanteuse militante, Laura Betti apparaît pour la pre- mière fois au cinéma dans La Dolce Vita (1959) de Federico Fellini, puis devient, à partir de Théorème (1968), la fidèle complice de Pier Paolo Pasolini et gar- dienne de son œuvre après sa mort. Avec son visage rond et pâle, son front évasé, son regard bleu élec- trique, mais aussi sa vivacité et sa légèreté dérivant sur des excès névrotiques, elle incorpore à ses rôles une forme de critique sociale et brechtienne, qu’il s’agisse de domestiques illuminées, de bourgeoises décadentes ou de paysannes fascistes. Quelque chose entre la fièvre et l’hystérie perce dans sa nervosité lunaire, dans un jeu expressif qui emprunte son anti-naturalisme aux conquêtes du théâtre et du cinéma moderne. Dans Une hache pour la lune de miel (1970) de Mario Bava, elle joue une revenante que sa pâleur hallucinée sert à merveille. (MM)

Interprétation
Stephen Forsyth, Dagmar Lassander, Laura Betti, Jesús Puente, Femi Benussi
Scénario
Mario Bava, Santiago Moncada
Image
Mario Bava
Son
Pietro Ortolani
Musique
Sante Maria Romitelli
Décors
Jesus Maria Herrero, Giulia Mafai
Montage
Soledad López
Production
Manuel Caño

Tous les films de la rétrospective