Séances spéciales

"Peu m’importe si l'histoire nous considère comme des barbares"

2018
Allemagne / France / Roumanie
1h59
Fiction
Coul.

En 1941, l’armée roumaine a massacré 20 000 Juifs à Odessa. De nos jours, une jeune metteuse en scène veut retranscrire cet épisode douloureux par une reconsti- tution militaire, dans le cadre d’un évènement public. C’est le dernier film de Radu Jude, cinéaste roumain dont le deuxième long métrage, Papa vient dimanche, a reçu à Entrevues en 2012 le prix du public et le prix d’interprétation pour l’actrice Mihaela Sirbu.

La tentative de représenter un événement historique, surtout s’il est abominable, est dès le début vouée à l’échec. Ce sera toujours quelque chose en dehors de l’expérience réelle. En pensant à cet épisode hon- teux de l’histoire de mon pays, j’ai tout de suite compris qu’on ne pouvait pas le représenter sans le rendre banal, et c’est donc cette banalisation qui est devenue le véritable sujet du film. Et une nouvelle question a émergé : quelles sont vraiment les limites de la représentation ? La réponse appartient à chaque spectateur, tout ce que je peux espérer, c’est que ce problème sera bien posé et de manière complexe.

Radu Jude (Festival indépendance et création, Octobre 2018)
Interprétation
Iacob Ioana, Alexandru Dabija, Alex Bogdan, Ion Rizea, Șerban Pavlu
Scénario
Radu Jude
Image
Maruis Panduru
Décors
Iuliana Vilsan
Montage
Cătălin Cristuțiu
Production
Hi Film Production, EndorFilm, Les Films d’Ici & Klas Ltd

Avant-première