Cinéma et histoire : Oppressions : la représentation des noirs dans le cinéma de genre

School Daze

Spike Lee

1988
États-Unis
2h01
Fiction
Coul.

Dap Dunlap, jeune étudiant politisé, rêve de solidarité au sein de la communauté noire quand deux groupes d’étudiantes afro-américaines de son université, les Wannabes à la peau claire et les Jigaboos à la peau foncée, s’affrontent. Cette comédie musicale méconnue de Spike Lee, réalisée entre Nola Darling et Do the right thing, est inédite en France. Elle s’inspire des années d’études du cinéaste au Morehouse College d’Atlanta.

SÉANCE PRÉSENTÉE PAR PASCALE SMORAG

« Elément central du film, ce conflit entre les Noirs en fonction de leur couleur de peau, que Spike Lee avoue avoir exagéré pour les besoins du film, est évidemment fort complexe. Spike Lee a d’ailleurs intelligemment choisi de donner à Larry Fishburne, plus clair que Giancarlo Esposito, le rôle du militant politique. Il s’agit en effet d’un conflit plus large qui opposent les Noirs politisés à ceux qui acceptent le statu quo, en partie parce que grâce à leur position sociale, leur éducation ou même leur couleur de peau, ils se contentent d’appartenir à une caste intermédiaire qui se serait établie au sein de la communauté noire. (…) School Daze offre une analyse du positionnement de chacun en fonction de sa couleur de peau. »

(Anne Crémieux, Africultures, Mars 2001)

Interprétation
Laurence Fishburne, Giancarlo Esposito, Tisha Campbell, Joe Seneca, Bill Nunn
Scénario
Spike Lee
Image
Ernest R. Dickerson
Son
Kevin Lee, Peter Odabashian, Rolf Pardula
Musique
Bill Lee
Décors
Wynn Thomas
Montage
Barry Alexander Brown
Production
Spike Lee, Grace Blake, Loretha C. Jones, Monty Ross

Tous les films de la rétrospective