Prix Gérard Frot-Coutaz

Le Prix Gérard Frot Coutaz sous l’égide de la Fondation de France récompense un jeune réalisateur français pour son premier long métrage de fiction/cinéma. Il est doté de 5.000 €

 

Gérard Frot-Coutaz

Auteur et réalisateur,
Assistant à la réalisation,
Scénariste

Interprète

 

 

8 septembre 1951 (Chalon-sur-saône) - 12 mars 1992 (Créteil)

Après des études à HEC Paris en 1974 où, passionné de cinéma il consacre son voyage d’étude à la diffusion du cinéma français aux USA ; Gérard Frot-Coutaz débute en tant que critique dans plusieurs revues.

Il est assistant-réalisateur sur une douzaine de films, dont Barocco d'André Téchiné, Le Théâtre des Matières de Jean-Claude Biette, La Machine et Corps à Coeur de Paul Vechiali, Les Belles manières de Jean-Claude Guiguet et Simone Barbès ou la vertu de Marie-Claude Treilhou. Il tourne en 1979 son premier court-métrage Jeux d’Ombre.

 

Gérard Frot-Coutaz et le festival Entrevues

La relation entre le réalisateur et Entrevues débute en 1985, lorsque son 3ème court métrage Le Tiers providentiel est sélectionné en compétition internationale. Cette même année, il réalise son premier long métrage Beau temps, mais orageux en fin de journée qui est très bien accueilli par la critique Cannoise.

L'année suivante il est présent au festival en tant que jury aux côtés de Nella Banfi, Fabienne Babe, Pascal Kané, Laurent Spielvogel et Jean-Bernard Menoud.

En 1989 c'est pour son long métrage Après-après demain qu’il est de nouveau sélectionné en compétition. Il tourne cette histoire d’amour avec Anémone, Agnès Soral, Claude Pieplu et Micheline Presle.

En 1991, il reprend l’écriture et la réalisation de son court métrage Peinture fraîche. Le réalisateur participe en même temps au film d’Amnesty International sur les prisonniers politiques Contre l'oubli avec le journaliste Paul Amar.
Gérard Frot-Coutaz décède brutalement le 12 mars 1992 alors qu’il est sur le point de tourner son troisième long métrage, Il fait meilleur dehors que dedans.

 

Le Prix Gérard Frot-Coutaz

De 1993 à 2004, le prix Gérard Frot-Coutaz est créé à Entrevues, il récompense un jeune auteur réalisateur français pour son premier long métrage de fiction/cinéma.  Dans un désir de continuité, la Fondation Gérard Frot-Coutaz, créée fin 2015 sous l’égide de la Fondation de France, a souhaité mettre en place un partenariat avec le festival pour poursuivre ce soutien à la création cinématographique. 
Pour la 31ème édition, le Prix Gérard Frot-Coutaz doté de 5 000 € sera remis à nouveau en novembre 2016.

 

 

Prix Gérard Frot-Coutaz :

2016
La Papesse Jeanne de Jean Breschand

 

Historique du Prix :

1993
Travolta et moi, Patricia Mazuy, 67’ (Egalement Grand prix du film français)

1994
Oublie-moi, Noémie Lvovsky, 95’ (Egalement Grand prix du film français)

1995
Sept en attente, Françoise Etchegaray, 91’

1996
Y'aura-t-il de la neige à Noël ?, Sandrine Veysset, 90’ (Egalement Grand prix film français et Prix du public film français)

1997
Un frère, Sylvie Verheyde, 90’ (Egalement Prix du public long métrage français)

1998
Plus qu'hier, moins que demain, Laurent Achard, 86’ (Egalement Grand prix film français et Prix Procirep)

1999
Les Solitaires, Jean-Paul Civeyrac, 75’ (Egalement Grand prix film français)

2000
De l'histoire ancienne, Orso Miret, 119’

2001
Ce vieux rêve qui bouge, Alain Guiraudie, 50’

2002
Les Jours où je n'existe pas, Jean-Charles Fitoussi, 110’ (Egalement Grand prix long métrage français)

2003
L'Esquive, Abdellatif Kechiche, 117’ (Egalement Grand prix film français et Prix du public long métrage)

2004
Violent Days-dry, Lucile Chauffour, 95’ (Egalement Grand prix long métrage français)

 

 

Archive de presse de Gérard Frot-Coutaz, jury d'Entrevues 1986

Actualité

  • de Gérard Frot-Coutaz sort aujourd'hui, mercredi 13 juin en version restaurée, avec deux autres longs métrages : Simone Barbès ou la vertu de Marie-Claude Treilhou (1980) et Les Belles manières de Jean-Claude Guiguet (1979), dans un programme intitulé "L'Expérience Diagonale". 

     

  • BREAKING NEWS !

    Nous recherchons un(e) stagiaire « assistant de programmation et de communication » pour intégrer l'équipe du festival du 20 août au 30 novembre 2018 !

  • La 33e édition aura lieu du 17 au 25 novembre 2018.

    Les inscriptions pour la compétition internationale (1er, 2e et 3e films) sont ouvertes sur notre site internet jusqu'au 31 août 2018.

    L'aide à la post-production [Films en cours] sera ouverte début septembre 2018, les films en fin de montage image pourront être envoyés jusqu'au 12 octobre 2018.

  • Antoine Guillot était à Belfort pour enregistrer son émission Plan Large avec le producteur Saïd Ben Saïd, les cinéastes Catherine Breillat et Benoît Jacquot et Lili Hinstin, déléguée générale du festival.

    Ré-écoutez la juste ici