Un certain genre : Double Feature Kiyoshi Kurosawa

L'Etrangleur de Boston

The Boston Strangler

/
En double feature avec Cure

Richard Fleischer

1968
États-Unis
1h54
Fiction
Coul.
VOSTF

Entre 1962 et 1964, onze femmes sont assassinées à Boston et dans ses environs. L'enquête policière s'essaime dans les quartiers populaires de la ville mais fait chou-blanc. Un jour, un modeste ouvrier est arrêté par la police pour avoir pénétré par effraction dans un appartement…

Avant même de tourner Cure quand j'ai réfléchi au scénario, L'Etrangleur de Boston (qui est un de mes films préférés) m'est venu à l'esprit à cause de sa structure si particulière : tout commence par une enquête, un policier qui cherche un criminel mais ne le trouve pas. Au milieu du film, celui-ci est rattrapé et la structure change profondément : on entre dans un récit totalement différent. Ce basculement m'a tellement frappé que j'ai adopté la même construction pour Cure. Je reste marqué par certaines séquences de l'interrogatoire, comme ces flash-backs sur le passé dans lesquels le policier fait irruption pour questionner le criminel. C'est très ambitieux, audacieux. Notamment par quelque chose de très rare dans le cinéma hollywoodien : Fleischer ne filme pas cet interrogatoire par des effets de montage mais par de très longs plans. Ça aussi, j'ai essayé de le reproduire dans Cure.

Kiyoshi Kurosawa
Interprétation
Tony Curtis, Henry Fonda, George Kennedy, Murray Hamilton
Scénario
Edward Anhalt, d'après le roman de Gerold Frank
Image
Richard H. Kline
Son
Don Bassman, David Dockendorf
Musique
Lionel Newman
Décors
Walter M. Scott, Stuart A. Reiss, Raphael Bretton
Montage
Marion Rothman
Production
20th Century Fox Corporation

Tous les films de la rétrospective