La Transversale : Le Voyage dans le temps

Histoire d'un crime

Ferdinand Zecca

1901
France
7'
Fiction
N&B

Un condamné à mort revit dans ses derniers instants le crime pour lequel il a été condamné. Le premier flashback de l'histoire du cinéma. 

L’Histoire d'un crime fait date dans l'histoire du cinéma. Dans un décor brossé à la hâte, les bas-fonds s'y exhalent, au point qu’ils procèdent du rêve, de l'inconscient. Ainsi, après avoir été, avec Louis Lumière, un merveilleux documentariste, après s'être, avec Méliès, associé à la fable, le cinéma devient le révélateur le plus extraordinaire des fantasmes collectifs, du subconscient des foules.
(Henri Langlois, Henri Langlois, écrits de cinéma, Flammarion, 2014)

 

Ferdinand Louis Zecca est un réalisateur, producteur, acteur et scénariste français né en 1864 et décédé en 1947. Il naît dans le milieu du spectacle vivant. Son père est chef-machiniste d'un café-concert, ses frères, comédiens.
La popularité et la carrière de Ferdinand Zecca sont étroitement liées à l'essor de Pathé.
Lors de l'exposition universelle de Paris en 1900, il rencontre Charles Pathé qui l'embauche comme réalisateur. L'homme devient le cinéaste attitré de la jeune société et va faire sa fortune. Il cumule les différents postes techniques : scénaristes, décorateur, cadreur, acteur ...
Son premier succès est Histoire d'un crime. Les copies vont faire le tour du monde et permettre à Pathé d'accéder à la notoriété. En 1902, il entame le tournage de La Passion de Notre-Seigneur Jésus Christ qui ne sortira sur les écrans qu'en 1905. Le film est un triomphe.
Pathé entame une ascension irrésistible. Zecca sera très vite promu à la direction artistique de Pathé, supervisant le travail de nouveaux réalisateurs (Gaston Velle, Georges Hatot, Louis Gasnier ...). Sa filmographie est en conséquence difficile à établir car son rôle était variable sur certains films qui ont pu lui être attribués. L'auteur s'essaiera à l'actualité reconstituée (Assassinat du Président McKinley) et aux films à trucs (La Baignade impossible), tous deux des genres propres à l'époque, au drame social (Au pays noir, La Grève ...), à la féerie (La Belle au bois dormant, Le Chat botté ...).
Sa filmographie très variée emprunte souvent à des œuvres qui ont déjà été élaborées par d'autres. Ferdinand Zecca va beaucoup puiser chez ses confrères et concurrents, essentiellement les réalisateurs britanniques mais aussi Georges Méliès. Il va ainsi faire sa propre Affaire Dreyfus après celle de Méliès, tourner la Loupe de Grand-Maman, utilisant le procédé de Magnificient-view (plan large puis gros plan) du pionnier britannique du cinéma George Albert Smith, la passion du Christ a déjà été portée à l'écran par Léar.
En 1914, quand la première guerre mondiale éclate, il est missioné aux États-Unis pour s'occuper de la branche américaine de la société Pathé Exchange. Il revient en 1917 pour diriger le département Pathé-Baby, consacré aux films courts.

 

Scénario
Ferdinand Zecca
Image
Ferdinand Zecca
Décors
Ferdinand Zecca
Production
Pathé

Connexion utilisateur

Tous les films de la rétrospective