Cinéma et histoire : Oppressions : la représentation des noirs dans le cinéma de genre

Born in Flames

Lizzie Borden

1983
États-Unis
1h20
Fiction
Coul.
VOSTF

A New York, dix ans après l’échec d’une révolution sociale, des groupes de femmes militantes blanches et noires, à la tête de radios pirates, s’organisent pour lutter contre le gouvernement et éveiller les consciences. Une dystopie post-révolutionnaire tournée à la manière d’un documentaire par l’une des figures du cinéma féministe new-yorkais underground.

Séance présentée par Christelle Ringuet

« Born in Flames abordait les féminismes, au pluriel. Il y a un million de féminismes, il y a un million de femmes qui se considèrent féministes mais qui n’ont pas le même programme. L’idée de pluralité opposée à celle de démocratie est quelque chose de difficile à faire passer. Surtout quand il y a, comme aux États-Unis, cette idée de melting pot dans lequel toutes les différences disparaîtraient pour se fondre dans un tout uniforme. En fait, en matière de races, la question est : comment permettre, encourager et apprécier comprendre l’autonomie raciale, avec toutes les différences que cela implique, sans tomber dans la discrimination ? Comment permettre à des femmes de ne pas se sentir obligées de se conformer à un programme féministe blanc ? Dans Born in Flames les différents sous-groupes, comme la radio pirate noire et la radio pirate blanche, travaillent ensemble sans perdre leur autonomie. ».

(Lizzie Borden, Kick It Over n°18, Printemps 1987)

Interprétation
Honey, Adele Bertei, Kathryn Bigelow, Jean Satterfield, Florynce Kennedy
Scénario
Ed Bowes
Image
Ed Bowes, Al Santana, Lizzie Borden
Musique
The Bloods
Montage
Lizzie Borden

CHRISTELLE RINGUET a obtenu un Master Recherche en Cinéma à l’Université de Bordeaux Montaigne. Elle y a étudié les représentations des femmes noires américaines dans le cinéma afro-américain. Elle est actuellement doctorante en Cinéma à l’Université Paris 8 où elle est également chargée de cours. Ses thèmes de recherche portent sur les représentations des femmes noires américaines, le militantisme des réalisatrices afro-américaines des années 1960 à nos jours, les théories afro-féministes et queer.

Connexion utilisateur

You need an account in order to submit films.

Your email address might already be part of our database. Use the following link to check if it is:
check if my email is already registered

Otherwise create a new account below.

Afin d'inscrire un film, il vous faut un compte.

Votre adresse email fait peut-être déjà partie de notre base de données. Cliquez sur le lien suivant pour voir si c'est le cas :
vérifier si mon email est déjà enregistré

Sinon, créez un nouveau compte ci-dessous.

La compétition internationale est ouverte aux :

  • 1er, 2e et 3e films de longs métrages (60 minutes et plus)
  • 1er, 2e et 3e films de courts et moyens métrages (moins de 60 minutes)
  • sans distinction de genre : fiction, essai, animation et documentaire de création (les œuvres audiovisuelles produites pour la télévision - séries, magazines, reportages - ne sont pas acceptées)
  • achevés après le 1er septembre 2021 et n'ayant pas été exploités commercialement en France (exception faite des courts métrages qui peuvent avoir été diffusés sur une chaîne locale ou spécialisée, exclusivement).

Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 31 juillet 2022.
Les décisions du comité de sélection seront communiquées par email mi octobre 2022.

Lire le règlement complet

Tous les films de la rétrospective