Séances spéciales

Hommage à Cecilia Mangini : Voyages en Italie

Cecilia Mangini

Italie
1h03
Documentaire
VOSTF

Séance

  • 24/11/2021 16:00 Pathé

    + Échange animé par Giulia Conte (coordinatrice et programmatrice du festival du cinéma italien d’Annecy)

    BILLETTERIE ICI

 

STENDALÌ : SUONANO ANCORA 

 1960, 11 min, COUL.

Stendalí est le récit d'un rituel de deuil féminin mis en place au sein de communautés ethniques grecques qui parlaient le griko, un dialecte au bord de l'extinction. Les fragments de chants funèbres, reconstitués avec l’aide de Pasolini, montrent une conscience manifeste de la nature sexuée du travail maternel et de deuil. Une mise en scène stylisée, lyrique et puissante. « Qui va laver votre chemise ? La pierre tombale le fera. Qui la repassera pour vous ? La pierre tombale, la terre le fera. » 

 

MARIA E I GIORNI

1960, 11 min, COUL.

Un portrait de la vieille Maria di Capriati, gardienne toujours active d'un domaine rural, qui refuse d’être balayée par la modernité et la vieillesse. Mangini observe avec tendresse et poésie les divagations d’une vieille dame qui se répète : « je suis toujours là, je suis toujours utile. »

 

ESSERE DONNE

1965, 30 min, N&B

Essere Donne est une série d'entretiens menés par Mangini avec des travailleuses des oliveraies des Pouilles et des usines de Milan. Ces femmes, filmées alors qu'elles travaillent à la maison ou à l'usine, parlent avec franchise de questions sociales telles que l'avortement, les tâches ménagères, la syndicalisation et les boycotts. 

 

LA CANTA DELLE MARANE

1962, 11 min, COUL.

Une bande de garçons de la banlieue de Rome jouent, rient et se battent dans une des nombreuses rivières qui entourent la ville. La caméra les scrute, les approche, révèle les gestes et les regards, les enveloppe, tandis que la voix de Pasolini nous raconte les histoires, les désirs, les rêves et le destin souvent cruel.

 

> Suivis d’un échange animé par Giulia Conte (coordinatrice et programmatrice du festival du cinéma italien d’Annecy)

 

Films restaurés par la Cinémathèque de Bologne. Les sous-titres en français ont été réalisé par Another Gaze (Daniella Shreir).