Histoire secrète du cinéma à la télévision française

Benoit Jacquot

Réalisateur

Benoît Jacquot débute en 1965 comme assistant réalisateur. Au début des années 70, il tourne beaucoup pour la télévision : des documentaires (Jacques Lacan psychanalyse I et II), des adaptations d’œuvres de Kafka (Une villa aux environs de New York) ou Henry James (La Bête dans la jungle).
Assistant de Marguerite Duras sur Nathalie Granger et India Song, il choisit pour son premier film, L'Assassin musicien (1975), de porter à l'écran un roman de Dostoievski. Avec La Désenchantée, en 1990, Jacquot révèle Judith Godrèche et signe l'émouvant portrait d'une adolescente exaltée. C'est autour d'une autre jeune comédienne, Virginie Ledoyen, qu'il construit ensuite La Fille seule (1995), qui lui vaut les éloges de la presse internationale. Avec Le Septième Ciel, il fait un nouveau pas vers le grand public et dès lors, les stars se bousculent pour être devant sa caméra : Huppert (L' Ecole de la chair, présenté à Cannes en 1998), Adjani (Adolphe) ou encore Deneuve (le téléfilm Princesse Marie). Il est l’un des rares cinéastes français à alterner films de cinéma et films de télévision et signe parallèlement pour le petit écran des adaptations du Jeune Werther ou des Faux monnayeurs (avec Melvil Poupaud).

En 1998, il retrouve Isabelle Huppert dans une adaptation d'un roman de Yukio Mishima, L'École de la chair, présenté au Festival de Canne. Au début des années 2000, il réalise un film d'époque sur la vie de Sade et s’attaque à la mise en scène de l’opéra Tosca. En 2004, il surprend encore en tournant en noir et blanc et en DV A tout de suite, récit d'une cavale interprété par Isild Le Besco, sa nouvelle muse, qu'il emmène ensuite en Inde à l'occasion de L'Intouchable, présenté à Venise en 2006.
Après une adaptation en 2009 d’un roman de Pascal Quignard, Villa Amalia, son cinquième film avec Isabelle Huppert, il réalise en 2011 Les Adieux à la reine, une fiction historique sur les derniers jours de Marie-Antoinette, avec Léa Seydoux, récompensé par trois Césars deux ans plus tard. En 2016, il réalise A Jamais, avec Mathieu Amalric et Julia Roy.

Actualité

  • de Gérard Frot-Coutaz sort aujourd'hui, mercredi 13 juin en version restaurée, avec deux autres longs métrages : Simone Barbès ou la vertu de Marie-Claude Treilhou (1980) et Les Belles manières de Jean-Claude Guiguet (1979), dans un programme intitulé "L'Expérience Diagonale". 

     

  • BREAKING NEWS !

    Nous recherchons un(e) stagiaire « assistant de programmation et de communication » pour intégrer l'équipe du festival du 20 août au 30 novembre 2018 !

  • La 33e édition aura lieu du 17 au 25 novembre 2018.

    Les inscriptions pour la compétition internationale (1er, 2e et 3e films) sont ouvertes sur notre site internet jusqu'au 31 août 2018.

    L'aide à la post-production [Films en cours] sera ouverte début septembre 2018, les films en fin de montage image pourront être envoyés jusqu'au 12 octobre 2018.

  • Antoine Guillot était à Belfort pour enregistrer son émission Plan Large avec le producteur Saïd Ben Saïd, les cinéastes Catherine Breillat et Benoît Jacquot et Lili Hinstin, déléguée générale du festival.

    Ré-écoutez la juste ici