La Transversale : CARACTERES - les seconds rôles au cinéma

La Grande Bouffe

1973
France / Italie
2h10
Fiction
Coul.

Quatre amis se livrent à un festin suicidaire dans une villa du 16e arrondissement de Paris. Cette satire féroce de la société de consommation fit scandale au festival de Cannes en 1973. L’un des premiers rôles d’Andréa Ferréol, qui incarne une ogresse bienveillante face à quatre monstres de la comédie.

Andréa Ferréol

« Institutrice, mère, amante, nourricière et perverse à la fois, Andréa symbolise pour ces hommes « La Femme». Il n’est donc pas surprenant que Philippe, lequel au réveil se fait donner la becquée par sa vieille nounou tout en lui baisant les seins, la demande en mariage. Mais c’est à tous que l’institutrice portera ses attentions maternelles et sexuelles. Gros personnage, elle fait figure d’ogresse à côté des minces, et presque décharnées, prostituées (encore une manière de dénoncer les différences sociales). Mais le discours de classe est dépassé par ce personnage incarnant à lui tout seul le Plaisir. Pute et Mère sont les deux pôles entre lesquels la féminité erre depuis les personnages bibliques de Magdalena et de Marie. Andréa, mère des trois hommes qu’elle surnomme avec des diminutifs enfantins, sera celle qui les accompagnera vers la mort. »

(Sophie Labeille, Critikat, Juin 2005)

Interprétation
Marcello Mastroianni, Philippe Noiret, Michel Piccoli, Ugo Tognazzi, Andréa Ferreol
Scénario
Marco Ferreri, Rafael Azcona, Francis Blanche
Image
Mario Vulpiani
Son
Jean-Pierre Ruh
Musique
Philippe Sarde
Décors
Michel de Broin
Montage
Claudine Merlin
Production
Vincent Malle, Jean-Pierre Rassam, Alain Coiffier

Tous les films de la rétrospective