Séances spéciales

Focus Guy Chabanis

France
1h44
Essai

Séance

  • 22/11/2019 16:30 Pathé

    Suivi d'un débat avec le réalisateur animé par Nicolas Reyboubet

 

 

« Absent des rétrospectives et filmographies, exempt de rééditions, il est légitime de se demander qui est Guy Chabanis (...) Je ne vous dis pas qu’il s’agit d’un Orson Welles caché. L’entreprise est plus humble. Mais il est évident que dans le domaine du documentaire, qu’on le rapproche de la nécessité filmique d’un Boris Lehman ou de l’humour d’un Luc Moullet, Guy Chabanis a sa place. Lui qui n’appartient à aucun cercle et qui mit ses idées au placard comme on abandonne le poids d’un secret à la cavité d’un arbre, c’est-à-dire à l’exercice du temps et de l’oubli. »

Nicolas Reyboubet

 

> LA MÈRE MARTIN (1966, 21')

Entrecoupées de scènes dynamiques de sa vie quotidienne, une grand-mère du plateau Ardéchois raconte à son petit fils (le réalisateur) les difficultés et les réussites de son existence.
Prix spécial du Jury au festival du Jeune Cinéma d'Hyères en 1968.

 

> CONTRASTE (1971, 8') (sous réserve)

Rêve de séduction entre une caméra et la beauté d'une femme avec une musique de Claude Nougaro. Celle-ci a été enregistrée avec ses musiciens, en direct, à partir d'une projection muette.

 

> DEUX STEAKS BIEN TENDRES... S'IL VOUS PLAÎT! (1983, 8')

"Il faut manger pour vivre..."
A partir de l'achat d'un morceau de viande sur l'étal d'un boucher, savons-nous ce qu'il s'est passé avant ? Le film propose au spectateur ces différentes phases, mais de façon particulière...
Grand Prix "Toulouse Lautrec", section document du festival du court métrage d'Albi en 1983.

 

> DE TOUT... DE RIEN... PASSIONNÉMENT! (1987, 1h15)

Comment avec un personnage foutraque, des musiciens de jazz, des personnes interviewées dans la rue, un cheval, des jouets, un défilé militaire, et plus encore, peut-on réaliser un film ?
That is the question!

 

» SUIVI D'UNE DISCUSSION AVEC GUY CHABANIS, ANIMEE PAR NICOLAS REYBOUBET.

Tous les films de la rétrospective