Séances spéciales

Le Cousin Jules

Dominique Benicheti

1972
France
1h31
Documentaire
Coul.
VF

L’existence routinière de Jules Guitteaux, vieux forgeron octogénaire et taciturne de la Bourgogne profonde, et de sa femme : le travail à la forge pour l’un, les tâches ménagères quotidiennes pour l’autre, puis, alors que le temps passe, la disparition et l’absence…

En 1973, Dominique Benicheti explique comment lui est venue l’idée de réaliser ce documentaire : « En Bourgogne, j’ai un cousin éloigné du côté de ma mère ; il vit dans un petit village près de Pierre-de-Bresse. Jules est né en 1891. À l’âge de vingt-deux ans, il épouse Félicie. Son père et son grand-père étaient forgerons. Il est donc devenu forgeron à son tour. Dans mon enfance, je passais tous mes étés chez eux. J’ai toujours été fasciné par le travail du fer. En 1967, j’ai alors décidé de réaliser un film sur Jules. Dès que j’avais du temps libre, en dehors de mon travail pour la télévision, je partais le retrouver en Bourgogne. »
(extrait du dossier de presse, 2014)

Dans Le Cousin Jules, l’esprit d’innovation de Benicheti est inséparable de son talent artistique. Lumineux et merveilleusement cadrés, ses minutieux plans de scènes rurales rappellent les peintures françaises du XIXe siècle. On pense aux champs rayonnants de Van Gogh, aux paysans laborieux de Millet et aux paysages précis mais poétiques de Corot. Associant objectivité et beauté, insensibilité et chaleur, le film est en fin de compte un hommage à la vie elle-même.
(Kristin M. Jones, Wall Street Journal, 2013)

Interprétation
Jules Guitteaux, Félicie Guitteaux
Scénario
Dominique Benicheti
Image
Pierre-William Glenn, Paul Lauray
Son
Roger Letellier, René-Jean Bouyer
Montage
Marie-Geneviève Ripeau
Production
Rythma Films, Société des films Orzeaux

Copie numérique restaurée

Distributeur : Carlotta, sortie avril 2015

Prix Spécial du Jury Festival de Locarno 1973

 

Tous les films de la rétrospective