La Fabbrica : Tony Gatlif

Corre, gitano

Tony Gatlif

1981
Espagne
1h25
Fiction
Coul.
VOSTF

Tourné en Andalousie, inédit en France et présenté dans sa version longue, Corre, gitano est le premier film de Tony Gatlif à revendiquer la condition gitane. Entre documentaire et comédie musicale, le scénario met en scène la persécution soufferte par le peuple gitan espagnol, en pleine période de transition démocratique espagnole. Les intermèdes musicaux sont dansés et chorégraphiés par Mario Maya, grand représentant du flamenco d’avant-garde, et mêlent magnifiquement le purisme et l’expérimentation. Maya a également composé la musique en s’inspirant de thèmes populaires du flamenco. Les chansons sont signées par le poète de Grenade Juan de Loxa.

En 1979, nous nous sommes réunis à Madrid avec Mario Maya, Carmen Cortes et d’autres musiciens, danseurs gitans d’Espagne, pour réfléchir à la façon dont nous pouvions défendre la communauté gitane à travers l’art, la musique, la poésie, la danse, les concerts et le cinéma.
Mario nous avait dit « qu’il fallait être un très bon avocat pour défendre un innocent ».
Corre, Gitano est un film entièrement filmé et produit par l’Espagne de 1980. Les acteurs, les danseurs, les chanteurs, les musiciens et les figurants sont tous des gitans d’Andalousie. C’est un film qui n’est jamais sorti nulle part, pas même en Espagne. Seule la cinémathèque de Madrid l’a montré.

Tony Gatlif
Interprétation
Mario Maya, Carmen Cortes, Manuel Cortes, Manuel de Paula, Tony Gatlif
Scénario
Tony Gatlif
Image
Charlet Recors
Son
Antoine Bonfanti
Musique
Mario Maya. Texte des chansons : Juan de Loxa
Montage
Sophie Tatischeff
Production
CEPEC

Connexion utilisateur

Tous les films de la rétrospective