La Fabbrica : Tony Gatlif

Exils

Tony Gatlif

2004
France
1h45
Fiction
Coul.
VF

Un jour, Zano propose cette idée un peu folle à sa compagne Naïma : traverser la France et l'Espagne pour rejoindre Alger et connaître, enfin, la terre qu'ont dû fuir leurs parents d'autrefois. D'une rencontre à l'autre, d'un rythme techno à un air de flamenco, Zano et Naïma refont, à rebours, le chemin de l'exil. 

Ce n’est pas un film algérien que j’ai fait, et encore moins un film sur l’Algérie, ce n’est surtout pas ça, c’est un film français sur des enfants d’exilés qui cherchent leurs racines. Et ceci est valable pour tous les pays du monde. Je parle de ces enfants d’immigrés qui ont oublié leur langue. L’Algérie je ne la connais pas, je ne la connais que par la mémoire de ma petite enfance et celle de mon entourage. […] Céline (Bozon) a filmé la scène de la transe avec un magasin de 300 mètres. Je lui avais demandé de filmer ça sans couper, en lui disant d’aller partout où elle pensait que ça pouvait être intéressant. Je pense qu’elle a pris un risque énorme. Je contrôlais derrière avec un combo et Céline était en transe avec la caméra, sur la musique. Et je tremblais pour que le plan continue et au bout de cinq minutes j’ai compris que c’était parfait, que ce serait une scène sublime, car Céline ne faisait plus qu’un avec sa caméra.

(Tony Gatlif, propos recueillis à Cannes par Julie Anterrieu pour FilmDeCulte, 19 mai 2004)
Interprétation
Romain Duris, Lubna Azabal, Leïla Makhlouf, Habib Cheik, Zouhir Gacem
Scénario
Tony Gatlif
Image
Céline Bozon
Son
Philippe Welsh
Musique
Tony Gatlif, Delphine Mantoulet
Décors
Brigitte Brassart
Montage
Monique Dartonne
Production
Princes Films

Prix de la mise en scène au Festival International du Film de Cannes en 2004.

Connexion utilisateur

Tous les films de la rétrospective